EDITO

Notre vision du groupe à l’international

Le développement international est une priorité que le groupe a identifié dès sa création. C’est un enjeu stratégique fort, à la fois vecteur de croissance, de diversification et qui nous permet d’accompagner nos clients. Il constitue aussi un facteur d’innovation et de progrès pour le groupe car la diversité des compétences et des approches renforce notre capacité à répondre aux exigences de nos clients. Enfin notre présence à l’international obéit à une logique d’efficacité économique en proposant à nos clients locaux des réponses régionales compétitives.

La création de WeAre PACIFIC en 2018 nous a ainsi permis de prendre pied de façon significative sur les marchés automobile et médical et de mieux répondre à nos clients majeurs sur les marchés de l’aéronautique et de la Défense (AIRBUS, SAFRAN, THALES…). En effet, ces derniers sont en recherche de partenaires capables de les accompagner dans cette région du monde.

Notre projection à l’international est portée par WeAre International, filiale à 100 % de WeAre.

La zone Pacific (Japon, Singapour, Malaisie, Viêt Nam, Thaïlande) et le Moyen Orient (WeAre Gulf) ont initié le déploiement de WeAre International. Les équipes préparent d’ores et déjà de futures implantations en Chine, en Inde et envisagent un développement prochain en Amérique du Nord.

Nous avons toujours privilégié des développements avec des partenaires locaux afin de mieux comprendre les modes de fonctionnements et les cultures locales. Avoir les bons réseaux et surtout partager les visions et expériences nous semblent essentiels. Cette diversité doit être considérée comme une richesse pour le groupe et sa diffusion sera une des clés de succès pour le futur. Le monde est global, nous devons l’être dans notre business, recrutement et vision.

Philippe Rivière - CEO WeAre International

Philippe Rivière – CEO WeAre International


La création de WeAre Pacific en mars 2018 a été initiée par la rencontre entre Prismadd, alors en recherche de partenaires internationaux pour atteindre de nouveaux marchés et évangéliser la fabrication additive, et Yamaichi Special Steel, toujours à l’écoute des nouvelles technologies à intégrer dans son « Factory Mall ». Après seulement quelques mois, Prismadd Japan fut créée et inaugurée en Février 2016.

Au même moment commençait la structuration de WeAre Aerospace en France et c’est naturellement que le groupe WeAre a eu la volonté en 2017 d’ouvrir le groupe dans son ensemble vers le monde. Yamaichi Special Steel s’est trouvé être le partenaire idéal et logique pour construire WeAre Pacific. Là encore, quelques mois auront suffi pour consolider sous le même étendard 9 sites et plus de 420 personnes répartis sur 5 pays. En structurant WeAre Pacific par Business Unit « Marchés », nous avons donné à nos implantations une spécialisation et à nos clients une réponse structurée à leurs besoins. Là où le marché Automobile se concentre principalement sur le Japon et le Vietnam avec des structures existantes issues de Yamaichi, l’implantation de WeAre Pacific pour l’Aéronautique passe par une succession de développements, chacun apportant une réponse spécifique et complémentaire.

L’ouverture d’une « smart factory » sur Seletar, à Singapour, dédiée aux pièces de précision et à la MRO (Maintence Repair & Overhaul) – marché de maitenance et de la réparation a pour but de focaliser nos capacités et également de désengorger le site historique de Globaltronic Precision qui a rejoint le groupe en Août 2018.

Notre projet en Malaisie se structure pour créer un spécialiste de l’usinage pour l’aluminium, hyper-compétitif et intégré, répondant ainsi aux besoins grandissants de volumes importants pour nos clients historiques.

Quant au Japon, le niveau d’expertise de l’industrie locale permet de positionner le groupe sur le marché des pièces moteur.

Pour le marché Médical, les sites de Globaltronic Bio-Tech et de GLS seront complétés d’ici quelques mois par de nouvelles capacités en Malaisie et une utilisation rationalisée des ressources sur le Vietnam.

En 24 mois, WeAre Pacific aura construit une offre couvrant l’ensemble des besoins sur la région, grâce à une intégration des métiers du groupe, et alimentée par une politique d’innovation soutenue (voir plus bas). Une année 2019 qui promet d’être riche en annonces !

Adrien Pichon | Directeur WeAre Pacific Manager division Aerospace

Adrien Pichon | Directeur WeAre Pacific Manager division Aerospace


DOUBLEMENT DE LA SURFACE DU BATIMENT AU VIET NAM

La cérémonie d’ouverture de la deuxième usine de Yamaichi Special Steel Vietnam Co. a eu lieu le 6 mars dernier au Viêt Nam.

Cette usine comprend un atelier de plus de 3000 M2 essentiellement dédié à l’usinage. L’usine possède 6 centres d’usinage à surfacer, 2 tours, 1 machine radiale, 3 centres d’usinage, 2 machines d’électroérosion à fil et 2 rectifieuses planes de précision.

Nos clients prioritaires sont principalement les clients actuels de Yamaichi Special Steel, les clients de YST, notre filiale thaïlandaise et des sociétés japonaises basées au Viet Nam.

Nous ciblons principalement le marché automobile, mais nous souhaitons également répondre aux besoins des industries médicales et aérospatiales. La mise en place de ce site d’usinage complète nos activités existantes de distribution de matériaux, de traitement thermique, de traitement de surface et nous permet d’offrir à nos clients une solution industrielle complète.


UNE NOUVELLE USINE A SELETAR 

A la suite de l’intégration de Globaltronic Group dans WeAre Pacific à l’été 2018, nous avons décidé de poursuivre notre expansion à Singapour au travers de la création d’une nouvelle entité : Globaltronic Aero, sur le parc aéronautique de Seletar qui regroupe Airbus, Safran, Rolls Royce et bien d’autres.

Cette usine de 3000 m², partagée avec MATCOR (une entité du CETIM), sera une Smart Factory dédiée à l’aéronautique intégrant l’ensemble des process maitrisés par le groupe : de l’usinage aux post-process qualifiés AIRBUS et BOEING en passant par l’impression 3D.

Ce nouveau site de production, dédié aux métaux durs, s’intègre parfaitement dans notre stratégie régionale car complémentaire aux développements effectués sur la Malaisie qui seront centrés sur les métaux légers. Au même titre qu’en France et au Japon, ce bâtiment intégrera également un hub innovation, labellisé French Fab et French Tech, qui se compose d’une zone d’exposition à disposition des acteurs locaux et français qui souhaitent présenter des technologies innovantes et une zone d’incubation qui permet aux start-ups sélectionnées de travailler en collaboration avec les ingénieurs sur place et d’installer directement leurs solutions sur les machines de l’usine.

Cette nouvelle étape de développement dans la région représente un investissement total de plus de 6 millions d’euros et va permettre à WeAre Pacific de se positionner en acteur industriel majeur et de s’intégrer dans l’écosystème de l’innovation et des nouvelles technologies sur Singapour.

Ce site sera opérationnel au dernier trimestre 2019.

Paul Achkar | Directeur développement commercial Asie du Sud


PROJETS 2019

WeAre intègre les écosystèmes d’innovation dynamiques à Singapour et Tokyo

Au 5e rang des pays les plus innovants au monde selon le Global Innovation Index, Singapour accueille aujourd’hui un vibrant écosystème de startups, multinationales, centres de R&D et universités, qui tentent de répondre aux problématiques les plus pointues par les moyens les plus innovants.

Le Japon connait, quant à lui, une accélération rapide de son écosystème d’innovation : apparition de fortes communautés de startups, un appui stratégique du gouvernement au travers de l’initiative « J-startup », des grands groupes ouvrant leurs portes à davantage de coopération avec les jeunes pousses et un pool de talents universitaires et chercheurs prêts à collaborer avec des industriels.
Dans le but d’intégrer des technologies innovantes au sein du groupe, « WeAre Innovation » s’active dans le Pacifique : lancement de projets de R&D, co-développement et investissements dans certaines startups aux technologies stratégiques pour nos industries.

Pour passer à la vitesse supérieure, WeAre s’est allié avec le grand Venture Capital singapourien Leonie Hill Capital afin de créer un fonds d’investissement conjoint appelé Etoile Fund. Résultat immédiat, un premier investissement dans une pépite industrielle française : Pollen, startup développant un nouveau procédé industriel multi-matériaux combinant les performances mécaniques du moulage par injection et la souplesse de l’additive manufacturing.

Nos Hubs d’innovation et accélérateurs de startups situés à Seletar (Singapour) et Tokyo (Japon) travaillent autour d’un objectif commun : coopérer avec des startups du secteur de l’Industrie 4.0 afin de rendre nos usines intelligentes pour révolutionner les produits de demain.
En faisant partie des communautés French Tech et French Fab à Singapour et au Japon, nous sommes aujourd’hui ambassadeurs de la technologie et de la production française. C’est dans ce cadre que nous avons eu le plaisir de rencontrer et d’échanger avec les représentants du gouvernement français : M. Mounir Mahdjoubi, Secrétaire d’Etat à la Transformation Digitale ; M. Henry Verdier, Ambassadeur pour le Numérique ; ou encore M. Pedro Novo, Directeur des Financements Export de BpiFrance.  Grâce à ces rencontres et notre positionnement dans l’industrie et l’innovation, nous sommes aujourd’hui fortement soutenus par les institutions françaises pour nos futurs projets en France et à l’international.

L’ensemble de ces actions permettra au groupe de bénéficier des évolutions suivantes :

  • Une optimisation de nos procédés de production via l’intégration d’innovations de rupture dans l’ensemble des entreprises du groupe ;
  • L’intégration d’une valeur ajoutée à nos produits existants ;
  • La diversification de nos activités et nos produits ;
  • La montée en compétences de nos talents sur les métiers de demain

KNOWLEDGE MANAGEMENT, BU ADDITIVE

Fin 2018, nous avons lancé une démarche de “Knowledge Management” (KM – Gestion des connaissances en français) dans la BU Additive. Le KM permet de percevoir, identifier, analyser, organiser, mémoriser, partager les connaissances des membres d’une organisation – les savoirs créés par l’entreprise elle-même ou acquis de l’extérieur – en vue d’atteindre un objectif fixé.
Le but de la démarche, est de conserver, capitaliser, synthétiser les connaissances de l’entreprise, en particulier celles détenues par ses collaborateurs afin de pourvoir les partager et les exploiter.

Les intérêts sont multiples :

  • Se rendre moins dépendant de départs d’experts techniques et anticiper/cibler les besoins en RH,
  • Mutualiser les meilleures pratiques sur différents sites mettant en œuvre des activités communes,
  • Capitaliser sur les savoir existants pour éviter de chercher à nouveau des solutions à des problématiques déjà résolues.
  • Optimiser le processus d’intégration des nouveaux collaborateurs,
  • Favoriser l’agilité de l’entreprise en mobilisant efficacement les savoirs
  • Former des réseaux d’expert...

La finalité du Knowledge Management est donc de rendre une entreprise performante et robuste dans la durée.

“La BU Additive est particulièrement concernée par les enjeux du KM du fait de la montée en compétences réussie par les équipes Additive du groupe, depuis quelques années dans un secteur encore peu mature industriellement mais en pleine croissance. Cela est d’autant plus critique que cet apprentissage permanent, mobilisant anciens et nouveaux savoirs, est porté par des équipes relativement petites et dispersées”

Matthias DE SOUSA | Responsable 3D Materials et chef de projet KM au sein de WeAre Additive.

Le projet concerne la BU Additive aussi bien en France qu’à l’international car la modélisation des connaissances est un facteur essentiel pour la projection de cette activité sur de nouveaux territoires.


L’international représente la vitalité de WeAre Group, sa quête permanente d’excellence et de proximité client ; il apporte constamment de nouvelles opportunités de développement pour nos talents et constitue un magnifique creuset d’innovation et de différenciation.

Notre développement international est un tremplin pour nos activités qui nécessite de structurer nos métiers afin de les déployer efficacement et de façon pérenne. À ce titre notre démarche de Knowledge Management (K.M.) est emblématique de l’importance de formaliser nos savoirs-faire pour construire des passerelles entre les pays et entre les équipes afin d’accélérer et de sécuriser notre développement dans les régions stratégiques.

C’est la combinaison harmonieuse des savoirs-faire industriels et technologiques, de notre capacité à gérer les données et à maitriser les connaissances et les compétences qui fera de notre groupe un acteur industriel de référence.

Pascal Farella - CEO WeAre Group

Pascal Farella | CEO WeAre Group


Agenda